Budget 2010

Le budget de la ville a été voté lors du Conseil municipal du 15 avril 2010. Le budget annuel d’une ville est l’outil de mise en oeuvre du programme politique de la municipalité.

Il prend en compte les obligations courantes, tel l’entretien du patrimoine communal, comme les projets à long terme.

Malgré un contexte économique délicat et des ressources en diminution (dotations de l’État), la stratégie budgétaire, reposant sur la maîtrise de la pression fiscale et la progression du plan d’équipement, est maintenue en 2010.

Le budget municipal d’Aire sur l’Adour s’élève donc pour 2010 à 13,21 M€ (8,43 M€ pour la section de fonctionnement et 4,77 M€ pour la section d’investissement).

Avec ce budget, la municipalité d’Aire sur l’Adour a la volonté de donner aux services publics de proximité les moyens de leur pérennisation et de leur développement.

Cette année encore, le budget est ancré dans la réalité des besoins quotidiens auxquels la Ville doit répondre en priorité tout en continuant à préparer l’avenir d’Aire sur l’Adour.

En téléchargement : les subventions municipales accordées aux associations en 2010.

SUBVENTIONS MUNICIPALES – Année 2010 (1)

Débat d’Orientation Budgétaire 2010

Les collectivités locales de plus de 3 500 habitants doivent tenir, au plus tôt deux mois avant le vote de leur budget, un débat d’orientation budgétaire (DOB). Une délibération prend acte de la tenue du débat, sans avoir de caractère décisionnel.

Le débat porte sur les orientations générales de l’exécutif et les engagements pluriannuels. Il expose les contraintes externes influençant la situation financière de la commune et présente les choix budgétaires en terme de nouveaux services rendus, d’investissement, de fiscalité et d’endettement. Il pose ainsi les bases du budget primitif 2010 (ou budget prévisionnel).

Le débat d’orientations budgétaires de l’exercice 2010 s’est inscrit dans un environnement financier, économique et fiscal pour le moins incertain. La crise financière aux conséquences non encore mesurées nécessite la prise en compte de ce contexte avec, en particulier, une croissance mondiale et européenne faibles. L’année 2010 est marquée par la suppression de la Taxe Professionnelle et la décision gouvernementale, d’indexer les principaux concours financiers de l’État aux collectivités locales, sur la moitié de l’inflation. Selon l’Association des Maires de France (AMF), ces mesures pourraient «étouffer» les collectivités locales dont les charges naturelles évoluent entre 2,5 % et 3 % par an, soit bien plus fortement que l’inflation. La loi de finances 2010 marque, selon l’association, «une rupture majeure dans le financement de l’action publique».
Face à cela, les collectivités risquent de n’avoir d’autres choix que de réduire leurs investissements ou renoncer à assurer des services au public…

Le dossier complet est disponible en téléchargement.

DOB 2010 – AIRE SUR L’ADOUR

Réforme territoriale

C’est plus de 200 participants qui sont venus s’informer et débattre au centre d’animation d’Aire sur l’Adour le mardi 16 février 2010.

La réunion-débat organisée par la municipalité, avait pour but d’informer la population Aturine sur le “projet des réformes des territoires” et également d’évoquer la suppression de la taxe professionnelle.

Au programme : taxe professionnelle, compétence générale, conseiller territorial, dette publique, coût des élus…

Point par point, le Maire, Robert Cabé a informé des nouvelles modalités puis des risques pour les communes, les collectivités locales, des conséquences sur les associations… avec chaque fois des mots simples et des comparaisons avec notre quotidien.

Robert Cabé a, entre autre, souligné le problème de la position ambiguë du conseiller territorial (siégeant à la fois au Département et à la Région) : “Comment pourra-t-il à la fois, garder un lien fort avec la population de son canton et y être présent, tout en réussissant à avoir un certain recul pour diriger la région, et éviter le risque de “cantonalisation” du Conseil régional ? “